La photographie subaquatique : Ma Némésis

2 septembre 2021

Dans ma pratique de la photographie, j’aime me lancer des défis et essayer des choses que je ne connais pas ou que je ne maîtrise pas, pour autant que l’on puisse maîtriser le 8e art. Et la photographie subaquatique est assurément la discipline qui me donne le plus de fil à retordre. Je n’en fais malheureusement pas autant que je voudrais, notamment par manque d’emplacements, car oui on a des lacs, mais on va dire qu’une piscine permet tout de même d’éliminer pas mal de paramètres.

J’ai eu l’occasion de shooter plusieurs fois et c’est à chaque fois un stress non-négligeable. Être sûr que son matériel est correctement protégé lorsqu’on l’immerge par exemple. Ça paraît logique dit comme ça, mais je vous promets qu’à chaque fois que je mets mon matériel à l’eau je retiens mon souffle. Une fois que ceci est passé, il faut gérer l’environnement et bien sûr, le modèle. Jusqu’à maintenant j’ai travaillé principalement avec Maeva, une modèle avec qui je collabore souvent, on se connaît bien, ce qui facilite grandement mon travail, car je sais ce que je peux lui demander ou non.

Il y a peu de temps, j’ai lu le livre passionnant d’Alison Bounce qui pratique la photographie Underwater depuis bon nombre d’années et en sort de fantastiques clichés. Ceci m’a fait prendre un peu plus conscience que si je voulais aller plus loin dans ce domaine il fallait que je me forme un peu mieux et que je m’entoure également de plus de monde pour assurer la sécurité de chaque personne sur mes sets.

Je me réjouis déjà de pouvoir créer d’autres images de ce genre.